Logo Conseils Rédaction Web

Le blog du marketing éditorial.

7 erreurs de rédaction web qui font fuir vos lecteurs

Article mis à jour le 15/07/2022 | Publié le 24/05/2022

7 erreurs de rédaction web qui font fuir les lecteurs

Selon un article du Time, 55% des visiteurs d’un site web n’accordent pas plus de 15 secondes de lecture à un article pour juger s’il est intéressant ou non !

Cette étude amène une observation fondamentale pour le rédacteur web : capter l’attention du lecteur est une de ses missions principales, au même titre que celle d’informer.

Dans cet article, il ne sera pas question de savoir comment faire le bon choix de mot-clé ou un maillage interne efficace, ni même de vous expliquer comment faire une recherche documentaire fournie pour répondre aux interrogations de vos prospects.

Nous nous concentrerons davantage sur la forme de votre contenu, en mettant en exergue les erreurs de rédaction web fréquentes (faites par les rédacteurs débutants ET expérimentés), et qui nuisent à l’attractivité de leurs contenus.

Nous pourrons ainsi dégager des bonnes pratiques faciles à appliquer dans vos articles, afin d’accrocher vos lecteurs, et de leur donner envie de vous lire jusqu’au bout !

Évitez les erreurs de rédaction web pour captiver vos lecteurs

Erreur n°1 : ne pas ajouter suffisamment de contraste à votre article

On l’a vu dans l’introduction, plus d’un internaute sur deux décide si un contenu l’intéresse en seulement 15 secondes de lecture !
Pour limiter cet énorme taux de rebond, il faut parvenir à interrompre le lecteur lorsqu’il « scanne » votre contenu.
Pour ce faire, les « skim stoppers » sont un ensemble de techniques qui permettent de créer du contraste visuel dans votre texte.

Voici ci-dessous quelques exemples d’éléments à intégrer :

  • Du contenu visuel : les GIF et les images (en particulier celles qui comparent 2 choses) attirent particulièrement l’attention du lecteur.

🔥 Les émojis sont également très pratiques pour casser la monotonie d’un texte ou faire ressortir une information ! 😉

  • Des citations ou des phrases clés en exergue : elles se démarquent du reste du texte par leur mise en forme, et le lecteur sait qu’elles exposent des points clés à retenir (« key takeaways »). Faites donc attention à l’information que vous proposez dans ces phrases-clés. Évitez les conseils bateau ou les phrases toutes faites : c’est à cet endroit que votre valeur ajoutée est attendue.
  • Des expressions de transition originales. Elles permettent de faire vivre votre texte. Laissez tomber les trop classiques « donc », « de plus », « en outre »… Cherchez la variété, voire relancez par des questions ! Quelques exemples de transitions :
    • La raison est évidente :
    • Arrêtons-nous un instant.
    • Et c’est loin d’être terminé !
    • Surprenant, non ?

Un conseil : ne noyez pas ces expressions originales dans vos paragraphes. Elles sont précieuses. Utilisez-les pour conclure une idée ou introduire l’idée suivante : isolez-les en allant à la ligne par exemple. Elles doivent interpeller visuellement le lecteur.

Erreur n°2 : ne pas harmoniser les intertitres (faites un plan !)

On apprend cela dès l’école : établir un plan de ce que l’on souhaite écrire est primordial.
La lisibilité des titres et intertitres est un point important pour juger rapidement de l’intérêt d’une page web, et de sa qualité.
C’est pour cette raison que vous devez prendre le temps nécessaire pour bien les écrire, et les harmoniser.

Voici ci-dessous un exemple d’article avec des intertitres bâclés.

Ne pas faire un plan ordonné de son contenu est un des erreurs de rédaction web

L’exemple est presque caricatural tellement les intertitres sont incohérents. On passe de l’infinitif à l’impératif, pour finir par une énorme faute d’orthographe.
Un comble pour une page dédiée à la rédaction web.

Correction

Si l’on devait proposer une correction, il faudrait opter pour un mode de verbes unique, en s’assurant que la syntaxe du titre concorde avec celle des intertitres.
Si on veut que tous les intertitres commencent par un verbe à l’infinitif, le titre (balise H1) pourra par exemple être : « X conseils pour bien rédiger un article sur le web ».
Puis, les intertitres seront de la forme : « 1. Faire attention à xxxx », « 2. Penser à xxxx ».

Si on préfère utiliser des verbes à l’impératif, le H1 devra dans ce cas interpeller directement le lecteur.
Exemple : « Ce que vous devez absolument faire pour bien rédiger un article ».
Il faudra bien entendu veiller à rédiger un titre impactant, et optimisé pour le SEO.
Les intertitres qui suivront pourront alors être mis facilement à l’impératif. Ex : « 1. Efforcez-vous de xxxx », « 2. N’oubliez surtout pas xxxx ».

Faire un plan, pourquoi c’est important ?

La rédaction d’un plan harmonieux est indispensable pour 2 raisons :

  • Il vous aide à ordonner plus facilement vos idées, et facilite votre rédaction.
  • Sa cohérence rassure l’internaute, et lui donne une vision d’ensemble du contenu lorsqu’il « scanne » votre texte.

Conseil pour rédiger des intertitres homogènes

Si vous rédigez sur un éditeur de texte traditionnel, de type Word ou Google Doc, créez temporairement une table des matières au moment de la relecture. Elle vous permettra de visualiser la structure de votre article une fois votre contenu rédigé, et de voir si les titres et sous-titres sont grammaticalement cohérents.

Erreur n°3 : utiliser toujours le même vocabulaire

Fatigue, inattention lors de la relecture, négligence de la forme… Le manque de vocabulaire témoigne souvent de l’empressement ou de la lassitude du rédacteur.
Les articles longs sont par exemple propices aux répétitions. Rédiger un article de 2500 mots ou plus sur un sujet précis est un exercice de style éprouvant, qui nécessite une certaine constance.

Récemment, j’ai eu à corriger un ensemble de textes longs rédigés par différents rédacteurs, sur la thématique de l’aménagement intérieur.
Les mots les plus répétés étaient (de loin !) les adjectifs et les verbes d’action.

Exemple ci-dessous :

Rédacteurs web, variez votre vocabulaire

Correction

Comme correction, il faut simplement chercher des synonymes adéquats, et les intégrer du mieux possible dans le texte, en modifiant les tournures de phrases si besoin.

Un paragraphe rédigé avec un vocabulaire varié, qui évite les répétitions

Varier son vocabulaire, pourquoi c’est important ?

Sans surprise, les répétitions lassent le lecteur et le font fuir, ce que vous devez chercher à éviter.

Mais au-delà de cela, il faut d’abord voir le vocabulaire comme un formidable outil pour mettre en forme vos idées. User d’un lexique limité vous enferme, vous et le lecteur, dans une manière trop systématique d’aborder les choses.

En diversifiant votre vocabulaire, vous luttez en effet contre la lassitude du lecteur, mais vous gagnez également en précision dans l’expression de vos idées. Mieux, changer quelques mots peut vous amener à réfléchir différemment.

Les idées, même les plus sublimes, ne sont jamais à inventer, et elles se trouvent inscrites dans le vocabulaire consacré par l’usage.

Alain, philosophe français

Conseils pour éviter les répétitions

  • Faites toujours relire votre contenu par un ou plusieurs tiers.
  • Utilisez un dictionnaire de synonyme. Je vous recommande le dictionnaire électronique des synonymes du CRISCO, épuré et complet.
  • Relisez votre contenu par petits chapitres, pour mieux déceler les mots répétés.
  • Faites ce petit effort supplémentaire de reformulation lorsque des phrases qui se suivent se ressemblent trop.

Petit apparté SEO

Varier son vocabulaire, c’est également varier le champ lexical utilisé pour décrire un sujet spécifique. Cela assure aux moteurs de recherche une meilleure compréhension de la thématique que vous abordez.

En complément d’un traitement exhaustif du sujet, votre contenu peut parvenir à se positionner sur davantage de requêtes cibles (notamment les expressions de longue traîne) grâce à un champ lexical varié.

Par exemple, cet article que vous êtes en train de lire traite des erreurs de rédaction web. Plutôt que de répéter « rédaction web » un peu partout dans mon texte, je vais chercher à employer des tournures synonymes : « écriture web », « écrire sur internet », « rédiger pour le web », « rédaction de contenus web », etc.

Elles serviront autant à la lisibilté de l’article qu’à l’amélioration de son référencement.

Erreur n°4 : faire des phrases trop longues (infernales à lire !)

Les phrases trop longues sont probablement l’erreur la plus courante lorsqu’on rédige pour le web. Le rédacteur a souvent trop de choses à dire sur un sujet, et énumère les arguments les uns à la suite des autres.

Par exemple, l’extrait ci-dessous présente les spécificités d’un sol stratifié :

Une autre erreur de rédaction web fréquente : des phrases trop longues !

La première phrase est beaucoup trop longue (46 mots !). Il est possible de la reformuler en la simplifiant et en séparant les informations, à l’aide de listes à puce et de renvois à la ligne.

Correction

correction des erreurs de rédaction web

Plus précis, et plus agréable à lire, non ? 🙂

Les phrases simples, pourquoi c’est important ?

Quoi de mieux que de transmettre sa pensée simplement pour parler au plus grand nombre ? De plus, les phrases courtes répondent à la recherche d’immédiateté qu’implique la lecture sur internet.

2 conseils pour réduire la longueur de vos phrases

  • Allez à la simplicité : si votre phrase dépasse les 30-35 mots, envisagez de la diviser en deux phrases distinctes.
  • Les listes sont vos meilleures alliées : elles présentent des idées de manière succincte et elles aèrent visuellement.

Erreur n°5 : ne pas peser ses mots

On l’a vu, écrire pour le web nécessite d’accorder un minimum de temps à son style, afin d’éviter les répétitions et la monotonie.

Rédacteurs, attention toutefois à mesurer votre originalité ! Le rédacteur web professionnel incarne la parole d’une marque ou d’une entreprise, et le choix des mots employés compte.

Prenons un exemple : la phrase ci-dessous fait référence à un carrelage coloré.

L’expression « overdose de motifs » est assez mal trouvée, et utilise un mot péjoratif. On préfèrera utiliser une expression moins connotée mais tout aussi descriptive, telle que « effet de surcharge » par exemple.

Deuxième exemple, le rédacteur décrit différents modèles de produits susceptibles d’être retrouvés dans l’offre d’un site e-commerce. L’emploi de l’expression « peinture défraîchie » renvoie une image négative. À éviter !

Bien choisir ses mots : un fondamental pour le rédacteur web

Correction

En correction, il faut donc parvenir à décrire l’effet que produit une peinture volontairement abîmée :

correction d'une erreur de rédaction web

Conseil pour bien choisir ses mots

Si vous hésitez entre plusieurs mots, faites toujours le choix du bon sens :

  • Utilisez le mot le plus positif, et le plus simple.
  • Évitez les mots à connotation négative. Ils peuvent être utiles ponctuellement pour décrire un problème, et vous permettre d’introduire une solution.

Erreur n°6 : rédiger des paragraphes (beaucoup) trop denses

A l’image des phrases trop longues, des paragraphes trop denses sont une des erreurs de rédaction de contenu web courantes, qui nuisent à la lecture à plusieurs niveaux :

  • Ils fatiguent le lecteur
  • Ils noient visuellement l’information
  • Ils alourdissent le style

L’exemple ci-dessous est également issu d’un texte sur l’aménagement intérieur. Ce gros pavé reprend les avantages du parquet posé dans une chambre.

Erreur de rédaction web : les paragraphes trop denses, donc illisibles

Correction

Ici, la correction peut se faire en introduisant en une phrase l’adaptabilité du parquet, puis en déclinant les possibilités de style dans des petits paragraphes isolés :

Pour éviter les paragraphes trop denses quand vous rédigez, aérez !

3 conseils pour rédiger des paragraphes agréables à lire

  • Gardez en tête la règle suivante : 1 paragraphe = 1 idée.
  • Allez droit au but : présentez l’idée principale au début du paragraphe.
  • Si vous avez trop à dire, envisagez de créer une ou des sous-parties.

Erreur n°7 : négliger la ponctuation

Elle semble relever du détail, et pourtant, une mauvaise utilisation de la ponctuation nuit véritablement à la qualité d’un texte.

Le plus souvent, une erreur de ponctuation crée la confusion, et l’internaute est obligé de la relire pour la comprendre.

Exemple : Il est vrai que cet enfant, préfère s’amuser seul qu’en groupe. Ici, l’erreur semble évidente, mais notez qu’il ne faut jamais séparer un sujet et un verbe par une virgule (ou quoique ce soit d’autre).

Lorsqu’elle est absente, la ponctuation nuit au rythme de la phrase.

Exemple : Depuis l’Antiquité de nombreux philosophes ont tenté de définir l’humanité. Ici, il faut placer une virgule après « Antiquité », afin de faciliter la compréhension et donner une respiration à la phrase.

À l’inverse, la ponctuation est parfois utilisée à outrance, pour essayer de donner du style à un écrit. Mais trop de ponctuation tue la ponctuation, et la lecture peut vite devenir pénible !

En rédaction web, essayer de se démarquer par son style d’écriture n’a pas vraiment d’intérêt. Vous devez avant tout vous assurer que tout le monde peut comprendre ce que vous écrivez !

En conclusion, comment rédiger un article qui retient l’attention ? 👍

En webmarketing, écrire un article de blog n’est pas une fin en soi. L’objectif derrière chaque nouvel article est de générer un trafic qualifié, puis de « l’activer » en le dirigeant vers les pages clés du site.

Mais avant de penser au clic, vous devez penser à l’attention !

Voir un visiteur quitter votre site en raison d’une mauvaise mise en page, d’informations qui manquent de clarté ou d’un style trop lourd est un échec dans la poursuite de vos objectifs commerciaux.

Rappelons-le, dans la majeure partie des cas, l’internaute lit principalement votre texte en diagonale. Il s’arrête sur un chapitre lorsqu’il tombe sur un titre ou une phrase qui l’intéresse.

Pour résumer, la forme de votre contenu doit toujours intégrer :

  • Une présentation structurée de l’information.
  • Des paragraphes aérés.
  • Des phrases concises et simples.
  • Un vocabulaire varié, mais pas exagéré.
  • Une majorité de tournures de phrases neutres ou positives.
  • Du contraste : images fortes, émojis, citations, transitions originales…

Appliquer toutes ces bonnes pratiques à vos contenus vous aidera aussi à améliorer votre référencement naturel, même sans travail d’optimisation. En effet, il existe une corrélation entre le temps que passe un internaute sur une page et le classement organique de cette page dans les résultats de recherche. Ce n’est bien entendu pas le seul facteur de classement, mais il s’agit d’un indicateur fort qui indique à Google que votre contenu est digne d’intérêt. 🚀


Et vous, à quel type d’erreur faites-vous particulièrement attention lorsque vous rédigez ? Quel sont vos techniques pour attirer l’attention du lecteur ? Partagez-les en commentaires !

Arnaud Anselmet - Conseils Rédaction Web

Écrit par : Arnaud

Je suis rédacteur SEO freelance, et fondateur de Conseils Rédaction Web. Je vous partage mes trouvailles en tant que professionnel de la rédaction web, et j'essaie au maximum de les soutenir avec de la data. J'ai un passé littéraire, mais finalement, j'aime les chiffres autant que les lettres ! Mon seul but à travers ce blog : rédiger des articles qui vous permettent de mieux comprendre le content marketing et le SEO 🙂
Arnaud Anselmet - Conseils Rédaction Web

Écrit par Arnaud

Je suis rédacteur SEO freelance, et fondateur de Conseils Rédaction Web. Je vous partage mes trouvailles en tant que professionnel de la rédaction web, et j'essaie au maximum de les soutenir avec de la data. J'ai un passé littéraire, mais finalement, j'aime les chiffres autant que les lettres ! Mon seul but à travers ce blog : rédiger des articles qui vous permettent de mieux comprendre le content marketing et le SEO 🙂

D’autres articles intéressants :

La SERP : définition complète et détaillée

La SERP : définition complète et détaillée

Il n'y a pas une journée qui passe sans que vous soyez confronté.e à une SERP. En effet, l'acronyme SERP désigne tout...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.