Banniere seo writing assistant content marketing

SEO Writing Assistant : des contenus 100% optimisés avec SEMRUSH [VIDÉO]

Mis à jour le 07/11/2022 | Publié le 26/09/2022

Vous aimez les outils d’aide à la rédaction, et vous en cherchez un capable de faciliter l’optimisation de vos contenus web ? Vous avez entendu parler du SEO Writing Assistant de SEMRush, et vous cherchez une démonstration avant de vous engager avec cet outil ?

Je vous présente les fonctionnalités du SEO Writing Assistant en détail dans la vidéo ci-dessous. J’en profite également pour vous parler du SEO Content Template et de l’onglet Topic Research, qui s’utilisent en complément. Je vous donne aussi quelques conseils de recherche de mot-clé à effectuer avant la rédaction, qui vous permettront de prendre la bonne direction pour rédiger un article qui répond aux attentes de votre audience !

Ci-dessous, je vous propose la retranscription de la vidéo, légèrement remise en forme, et accompagnée de quelques visuels. Commençons par la promesse faite par SEMRush lorsqu’on souscrit pour la première fois à leur plateforme de Content Marketing.

SEMRUSH PROMESSE CONTENT MARKETING

[RETRANSCRIPTION]

Introduction 

Bonjour à tous ! Bienvenue sur Conseils Rédaction Web, le blog qui vous aide à rédiger des contenus performants et à mettre en place votre stratégie de marketing éditorial.

Alors aujourd’hui, on va tester la plateforme de content marketing de SEMRush. Il y a plusieurs fonctionnalités au menu, et notamment le SEO Writing Assistant, qui vous permet de rédiger un article parfaitement optimisé de manière assez rapide et complète.

Il y a aussi le SEO Content Template, qui lui se situe juste avant, et qui va vous permettre de créer un brief de rédaction détaillé pour vous ou vos rédacteurs.

Et enfin le Topic Research qui va vous permettre, dans une phase d’idéation, de visualiser tous les sous-sujets qui sont liés à votre sujet principal.

Avant de tester ces trois outils, je vais prendre cinq minutes pour vous rappeler l’importance de définir un mot-clé principal pour votre page Web afin de parvenir à identifier l’intention de recherche de l’utilisateur et d’aligner le contenu que vous allez rédiger sur cette intention de recherche. C’est parti ! Bon visionnage.

Utilisez SEMRush (Keyword Research) pour définir votre mot-clé principal

C’est parti ! Nous voici dans l’outil. Nous sommes dans ici SEMRush. Avant de vous présenter en détail la partie marketing de contenu, je vais d’abord avant tout, quand vous voulez rédiger un article, vous conseiller de passer par une recherche de mots-clés pour trouver votre mot-clé principal. C’est essentiel en SEO : trouver une requête principale à laquelle on colle vous permet de vous assurer en analysant cette requête que vous allez traiter d’un sujet recherché par votre audience et aussi analyser la manière dont est traité le sujet par vos concurrents. 

Vidéo SEMRUSH : la fonctionnalité Keyword Research

Donc, on va prendre un exemple. On va dire qu’on est une agence d’intérim et qu’on souhaite écrire un article sur la différence entre un contrat CDD et un contrat intérimaire. Donc notre mot clé pourrait être « CDD intérim » par exemple. On va voir si c’est effectivement un mot clé qui est recherché.

SEMRush nous propose un ensemble de données relatives à ce mot-clé. En effet, 320 recherches par mois, c’est plutôt un volume intéressant à traiter,

Ensuite, une difficulté plutôt faible. Là encore, c’est intéressant. Ça veut dire que, au final, vous n’allez pas avoir besoin de beaucoup de backlinks pour pouvoir performer dans la SERP, ce qui est plutôt pratique quand on rédige des contenus. Cibler des mots clés peu difficiles, ça peut être une stratégie très intéressante à exploiter.

On voit également que l’intention de recherche derrière la requête est commerciale. C’est un peu surprenant parce qu’on pourrait s’attendre à une recherche plutôt informationnelle. Mais on va, on va comprendre juste derrière pourquoi SEMRush l’identifie comme commerciale.

Ensuite, il y a un bloc relatif à des mots-clés, des questions qui sont sur le sujet, en tout cas qui sont en rapport avec le mot clé « CDD intérim ». Concentrons-nous sur les questions. C’est très intéressant d’aller voir un peu ce qui est proposé parce qu’il va détecter en fait toutes les questions que les gens se posent en rapport avec le mot clé-principal. Et donc vous proposer naturellement des idées de sous-sujets que vous allez pouvoir intégrer dans votre contenu.

Vidéo SEMRUSH : questions associées à votre mot-clé

Exemple :

  • « Je suis en intérim et on me propose un CDD ». « 
  • “Est ce qu’on peut cumuler CDD et intérim ? »
  • « Combien de fois on peut renouveler un CDD ? »
  • « Combien de préavis ? » 
  • « Le renouvellement ? » 
  • Encore une fois, « Combien de temps pour avoir un contrat ? » « Comment arrêter la mutuelle ? »…

Il y a un grand ensemble d’idées proposé par SEMRush, et vous allez pouvoir aller piocher là-dedans pour pouvoir construire le plan de votre contenu de manière assez fluide et simple. Revenons sur le panneau principal, donc. Il en va de même pour les variations du mot-clé. Il y a peut-être ici des mots clés intéressants aussi à aller chercher et à intégrer dans votre contenu. Ensuite, dernier point, l’analyse des SERP, donc le résultat de recherche sur Google. On voit effectivement qu’on est dans le vrai parce que Adecco, Manpower, ce sont bien des sociétés d’intérim. Elles sortent sur cette requête dans les premiers résultats. Donc on ne se trompe pas de secteur. Par contre, le petit souci avec la proposition de SEMRush, c’est qu’on n’a pas assez de contexte.

On visualise juste l’URL et le domaine. Nous, pour bien nous assurer de de la bonne manière de traiter le sujet, il faut que l’on puisse visualiser les meta-descriptions et les titres (balises title), comment ils sont rédigés pour comprendre l’angle qui a été pris par nos concurrents. Et donc pour ça, il faut passer par une recherche manuelle.

Donc je vous la fais rapidement sur Google. « CDD intérim ». On voit le 1er résultat : « Quelle est la différence entre CDD et intérim ». Ensuite, j’ai tout de suite des questions. Puis, on voit un panneau en rapport avec des offres d’emploi, et je pense que c’est pour ça que SEMRush identifie cette requête comme dotée d’une intention commerciale et non informationnelle. Mais en réalité, en dessous, il n’y a que des contenus en rapport avec le questionnement entre l’intérim et le CDD. « Quel est le mieux pour le salarié et quel contrat privilégier ? » « Embaucher en CDD ou en intérim », « CDD ou intérim », « intérim ou CDD ? »

Il n’y a pas de doute là-dessus, c’est véritablement une requête informationnelle. Donc ça colle avec notre idée d’article. On veut faire un comparatif entre l’intérim et le CDD et on voit que les trois quarts des résultats de la SERP sont des questions. Un comparatif « Intérims vs CDD », « Quel contrat choisir en 2022 ? »…

Maintenant que notre mot-clé est validé, on peut passer à la partie marketing de contenu.

Ça se fait en trois étapes.

SEMRush Content Marketing : Le Topic Research

Ça va être une manière de visualiser tous les sous sujets, un peu comme on vient de le voir, mais de manière structurée. Donc, j’avais déjà préparé ma recherche et je vais revenir sur le premier tableau qui vous sera affiché quand vous entrerez votre mot-clé. Vous verrez un ensemble de sous-sujets apparaître : « Période d’essai », « Code du travail », « Prime de précarité », « Délai de carence »…. Ça, ce sont des sujets qui sont forcément à intégrer. Après, à vous de choisir ce que vous prenez en fonction de vos compétences, vos connaissances et de votre valeur ajoutée.

Mais en tout cas, SEMRush a le mérite de vous proposer au large toutes les thématiques qui sont recherchées en rapport avec le sujet. Vous voyez les volumes de recherche qui sont proposés. Et quand on déroule par exemple une thématique, et bien on voit les articles qui performent en rapport avec cette thématique, mais également des questions qui sont reliées au sujet. 

Vidéo SEMRUSH : la fonctionnalité Topic Reasearch

Donc à vous d’aller trouver vraiment ce qui est intéressant pour vous et pertinent pour votre audience. Après, vous avez plusieurs onglets qui vous permettent de changer les vues, notamment en dernier onglet : carte mentale. Encore une fois, cette partie Topic Research brasse toutes les idées qui sont reliées à votre mot-clé. Ça ne veut pas dire qu’il faut toutes les prendre, bien au contraire. Vous voyez, si on entre dans le détail, si je scroll un petit peu, je trouve par exemple : « Qu’est-ce que la charge patronale ? » Bon, ça n’a pas trop de rapport avec mon sujet, donc on peut peut-être s’éloigner un peu rapidement. À vous de faire un filtre manuel. En tout cas, vous avez toutes les cartes en main.

SEMRush Content Marketing : le SEO Content Template

Ensuite, on peut passer au SEO Content Template. Cet outil n’est ni plus ni moins que le brief de rédaction pour votre article. On retrouve le détail de la SERP dont on a parlé tout à l’heure, mais également les mots-clés à intégrer dans votre texte pour enrichir le champ sémantique de votre article. Très important, le champ sémantique permet de bien faire comprendre à Google le sujet que vous traitez en utilisant un champ sémantique, un ensemble de mots-clés qui brossent le sujet dans les grandes largeurs. Ça va vous permettre de « ranker », de vous positionner sur beaucoup plus de mots-clés que si vous restez sur un champ sémantique plus restreint. Donc ça, c’est à intégrer obligatoirement, ou en tout cas au maximum. 

Vidéo SEMRUSH : la fonctionnalité SEO Content Template

Ensuite, les backlinks si jamais vous voulez faire des campagnes de backlinks pour améliorer votre référencement. SEMRush vous propose des sites d’intérêt et d’autorité, en tout cas là pour l’exemple, on a vu tout à l’heure que le mot-clé était assez facile et qu’il n’y avait pas besoin de mettre en place une campagne de backlinks pour espérer « ranker » dans la SERP. Donc ici, ça ne s’applique pas.

La lisibilité, c’est un score assez arbitraire de SEMRush sur sa capacité à comprendre votre texte. là, il indique que les contenus concurrents ont une lisibilité de 71 sur 100, c’est à peu près un score moyen qui correspond à des textes plutôt simples à lire. En tout cas, pas de complexité, pas de langage technique.

Ensuite, la longueur du texte. On vous recommande 871 mots. Je dirais que si vous avez plus à dire, ne vous arrêtez pas là. C’est une suggestion. Ça ne veut pas dire que si vous rédigez 880 mots vous êtes hors course. Pas du tout. Si vous avez plus à dire, si vous pensez que ça va intéresser votre audience, les utilisateurs, faites-le. Ne pensez plus au SEO. Si vous voulez faire 1200, 1300, 1400 mots, faites-le. Limitez-vous peut être à ça au maximum. Plutôt que de partir dans des textes de 4000 mots, ça n’aurait plus de sens et je pense que ce serait contre-productif. Enfin, vous avez des exemples contextualisés du mot clé dans les contenus concurrents. Donc ça, ça vous permet de vous imprégner du sujet en visualisant tout ce que disent vos concurrents sur le sujet, et donc d’aller chercher encore une fois des idées, ou de structurer votre contenu. Il y a quand même un vrai travail manuel à faire en parallèle, mais en tout cas, avant de partir dans une recherche documentaire très longue, très fastidieuse, ici, vous avez un premier aperçu qui vous permet de visualiser tout de suite ce qui est intéressant. Et enfin quelques recommandations de titre, meta-description, H1, texte…Donc quelques petites recommandations SEO.

SEMRush Content Marketing : le SEO Writing Assistant

Maintenant que vous avez votre brief de rédaction, qui est prêt, vous pouvez passer à la rédaction à proprement parler.

Et ça se passe dans l’onglet SEO Writing Assistant. J’ai déjà préparé un texte pour l’exemple et on va pouvoir l’analyser. Je vais simplement aller le récupérer et l’entrer dans l’outil. Voilà. Vous avez quatre onglets : lisibilité, SEO, originalité et ton. Les deux derniers, on ne va pas en parler parce que ça concerne les contenus anglophones uniquement. SEMRush ne propose rien à leur sujet. Par contre, lisibilité et SEO, ça va vous permettre d’obtenir des suggestions d’optimisation très faciles à implémenter. 

Vidéo SEMRUSH : la fonctionnalité SEO Writing Assistant

Donc vous copiez-coller votre contenu, en tout cas, moi je copie-colle le mien. Après vous pouvez rédiger directement dans l’éditeur. Ou alors, une fois que vous avez fini de rédiger votre contenu, vous pouvez le « repasser à la moulinette » dans cet outil. Ce qui est bien, c’est que la mise en forme est conservée, peu importe le document depuis lequel vous importez votre contenu (Google Doc, Word, WordPress…).

Il n’y a pas de problème de mise en forme : les H1, les H2 restent des H2, les H3 aussi, le gras, les emojis, les images… Tout est conservé. Donc même optimiser un contenu récupéré dans un back-office ou alors sur le « front » d’un site internet, c’est pas un problème. Donc vous voyez que SEMRush me dit que c’est plutôt bien : « Parfait ». Et il me donne quand même quelques suggestions : je suis dans la moyenne de la lisibilité attendue, mais j’ai fait trop long. Les titres, pas de problème, tout va bien. Pas de problème de contenu non plus. Il est optimisé pour être clair à lire. Vous voyez, ces quelques recommandations uniquement, donc ça peut être traité assez facilement. Si vous voyez qu’ici il y a des problèmes, ça ne dépassera pas quatre ou cinq problèmes. Ensuite, sur le SEO, là c’est sur les mots-clés à proprement parler. Donc le mot clé cible, il est bien dans mon texte, donc ilest affiché en vert.

Ensuite, il analyse aussi tous les mots du champ sémantique et il me dit ceux que j’ai utilisés, et ce que je n’ai pas utilisés. Si j’ai envie d’optimiser, et bien je vois par exemple à « salarié en cdi », je recherche « cdi » (ctrl+F) et voilà, je vois toutes les occurrences « cdi » dans mon texte, et je trouve par exemple : « au même niveau que le serait un employé en cdi ». Je peux remplacer ici « employé » par « salarié » et ça passe en vert de ce côté-là. Et ça va même faire monter mon content score à 8,3. Donc ça me permet d’optimiser assez facilement, dès lors que c’est faisable (vous n’avez pas besoin de repenser tout un paragraphe pour pouvoir intégrer un mot-clé manquant), si ça se joue que sur un mot clé. Mais essayez d’en intégrer un maximum. Ensuite, il me dit d’ajouter des ALT à mes images. Ensuite : « problème de liens ». Effectivement, il faut que je fasse des liens externes vers des ressources d’autorité comme des sites gouvernementaux par exemple. « Problème de titre » : il me dit que j’ai utilisé plusieurs fois mon mot clé cible dans des intertitres (« CDD ou intérim »). Effectivement, il est là aussi donc voilà, je l’ai utilisé deux fois et donc ça ne lui plaît pas. SEMRush considère que l’utiliser une fois, c’est déjà suffisant. Une fois dans le H1 et une fois dans un intertitre.

Voilà pour ces quelques recommandations qui vont vous permettre d’optimiser assez facilement et de manière visuelle votre contenu.

Et dernière fonctionnalité dont je voulais vous parler rapidement, c’est la partie « reformulation ». En fin de compte, si vous avez besoin de reformuler votre texte en conservant le même ton et la même lisibilité, vous pouvez demander à SEMRush de le faire.

SEO Writing Assistant de SEMRUSH : l'outil de reformulation est disponible en français

Ça coûte assez cher en crédits. Donc je l’ai déjà testé une première fois. Je vais plutôt vous montrer le screenshot du rendu. 

Le SEO Writing Assistant et l'outil reformulation

Voilà. Alors vous voyez, j’ai mis mon introduction et j’ai cherché à voir s’il était capable de la reformuler correctement. Et alors il s’avère que c’est assez performant. Vous voyez : « si vous êtes concerné par l’un ou l’autre de ses contrats ou si vous aussi vous êtes en charge du recrutement dans une entreprise, vous trouverez ci-dessous les principales différences entre le CDD et l’intérim. » C’est fluide, c’est bien rédigé, c’est concis. Franchement, cette partie-là, je la recommande même si les crédits partent très très vite.

Et c’est le dernier point que je voulais aborder : cet outil de marketing de contenu n’est accessible que dans la version « Guru » de la SEMRush, c’est à dire le volet 2 de la version payante. Il y a la version « Pro » autour de 100 € par mois, et puis la version « Guru » autour de 200 € par mois, qui vous permet d’accéder à cette partie marketing de contenu en plus de toutes les autres fonctionnalités. Donc si vous avez la chance de pouvoir utiliser SEMRush dans le cadre de votre activité professionnelle, n’hésitez pas en tout cas à vous pencher sur la partie Content Marketing. Car comme vous pouvez le voir, c’est simple, intéressant et ça vous permet de vous imprégner facilement et rapidement d’un sujet.

Voilà, je vous remercie de m’avoir écouté. Et je vous dis à très bientôt pour une nouvelle vidéo. Salut !

Arnaud Anselmet - Conseils Rédaction Web

Écrit par : Arnaud

Je suis spécialiste en création de contenus web, et fondateur de Conseils Rédaction Web. Je vous partage mes trouvailles en tant que professionnel de la rédaction web, et j'essaie au maximum de les soutenir avec de la data. J'ai un passé littéraire, mais finalement, j'aime les chiffres autant que les lettres ! Mon seul but à travers ce blog : rédiger des articles qui vous permettent de mieux comprendre les procédés de création de contenu et le SEO.
Arnaud Anselmet - Conseils Rédaction Web

Écrit par Arnaud

Je suis spécialiste en création de contenus web, et fondateur de Conseils Rédaction Web. Je vous partage mes trouvailles en tant que professionnel de la rédaction web, et j'essaie au maximum de les soutenir avec de la data. J'ai un passé littéraire, mais finalement, j'aime les chiffres autant que les lettres ! Mon seul but à travers ce blog : rédiger des articles qui vous permettent de mieux comprendre les procédés de création de contenu et le SEO.
quiz seo
Testez vos connaissances en SEO
Créez le brief de rédaction parfait
services redaction web
Découvrez tous nos services de rédaction web

D’autres articles intéressants :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *